Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
logo_lorraine.gif
charte_diversite_signataire.gif
Les expositions
Le pendule de Foucault / novembre 2006 PDF Imprimer Envoyer

A partir du 24 novembre 2006, Hôtel de Région, à Metz

L'EXPOSITION

«Vous êtes invités à venir voir tourner la Terre, dans la salle méridienne de l’Observatoire de Paris.» C’est en ces termes que Léon Foucault avait rédigé le carton d’invitation qui conviait les personnalités scientifiques de l’époque à assister à l’expérience de son pendule, en février 1851. L’installation du Pendule de Foucault à l’Hôtel de Région à Metz reproduit cette expérience qui fit sensation démontrant la rotation du globe terrestre.

Composé d’une sphère métallique suspendue à un fil d’acier, le Pendule de Foucault, du nom de son inventeur Jean Bernard Léon Foucault (1819-1868), démontre, en oscillant, la rotation de la Terre sur elle-même, et met en évidence deux forces auxquelles il est soumis : la pesanteur et la force de Coriolis.
Cette expérience garde aujourd’hui encore un caractère saisissant : si nul ne doute que la Terre tourne, aucune autre expérience n’en fait la démonstration comme celle de Foucault. Ce Pendule de Foucault, offert par le Cnam Lorraine et le Musée des arts et métiers, sera présenté à l’Hôtel de Région toute l'année 2007.


LEON FOUCAULT, UN AUTODIDACTE DE GENIE

Léon Foucault
Jean Bernard Léon Foucault, né le 18 septembre 1819 à Paris, est mort jeune, à 48 ans. «Rien dans son enfance n’annonçait qu’il dût être illustre un jour ; il était d’une santé délicate, d’un caractère doux, timide et peu expansif.» Ainsi, le physicien Lissajous, ami intime de Foucault, le décrivait-il.
Le cap du baccalauréat franchi, il s’inscrit à la faculté de médecine, pour renoncer bien vite à cette carrière. Sensible, il a du mal à supporter la vue du sang ! Foucault est tout l’opposé du portrait type du savant de la seconde moitié du XIXe siècle : chirurgien raté, mais talentueux expérimentateur ; physicien dépourvu d’une réelle culture mathématique, mais découvreur incontestable. Cet autodidacte, réfractaire aux études académiques, n’en deviendra pas moins un membre éminent de l’Institut. Expérimentateur de génie, il a laissé sa marque dans les domaines scientifiques les plus en pointe du XIXe siècle.
Nous lui devons, entre autres, un régulateur pour lampe à arc voltaïque, des travaux sur les daguerréotypes et sur l’induction dans les masses métalliques en mouvement, la détermination expérimentale de la vitesse de la lumière. En optique, il apporta des perfectionnements à la construction des télescopes. En mécanique, ses découvertes sont non moins importantes. À la démonstration physique de la rotation de la Terre, il faut ajouter l’invention du gyroscope.


Lire la suite...
 
La lumière au siècle des Lumières et aujourd'hui / septembre-décembre 2005 PDF Imprimer Envoyer

16 septembre au 16 décembre 2005, Galeries Poirel, à Nancy

DECOUVRIR L'EXPOSITION

Tract de l'exposition
Qu’est-ce que la lumière ? Qu’est-ce que la couleur ? Comment nos yeux et notre cerveau perçoivent-ils le monde ? Peut-on leur faire confiance ? Quelle extraordinaire quête de vérité anime les grands esprits des Lumières ! Philosophes, scientifiques et artistes s’attachent avec passion à explorer et repenser le monde. En pénétrant dans l’espace métamorphosé des Galeries Poirel, petits et grands seront transportés au cœur de cet effervescent XVIIIe siècle.
300 œuvres, films et objets scientifiques, rassemblés par le professeur Jean-Pierre Changeux, donnent vie à cette grande fresque sur la connaissance. Dix salles à la mise en scène spectaculaire vous feront découvrir un parcours plein de sensations, tout en jeux de lumière.

 

Ici, vous regardez la lumière se décomposer à travers des prismes ; vous entrez dans l’infiniment grand puis l’infiniment petit. Là, vous frissonnez devant les balbutiements de la chirurgie. Plus loin, vous plongez dans l’univers des non-voyants et découvrez le monde par le toucher… Enfin, vous suivez les traces des grands explorateurs. Des impressions magiques !

Lu dans la presse…
« une formidable exposition » L’Est Républicain
« un propos artistique et scientifique passionnant » Le Républicain Lorrain
« un joyeux mélange de science, d’art et de philo » Libération
« la science délectable du XVIIIe siècle » Connaissance des arts
« une série d’œuvres artistiques exceptionnelles » Le Monde
« Que de choses à voir dans cette exposition passionnante » Le Figaro
Lire la suite...
 
Évolutions, révolutions, destins d'internes / septembre-novembre 2003 PDF Imprimer Envoyer

15 septembre au 2 novembre 2003, Carreau Wendel, à Petite-Rosselle (57)

L'EXPOSITION

A l’initiative du Cnam Lorraine, l’exposition Evolutions, révolutions médicales, destins d’internes présentée au Musée des arts et métiers en 2002 a été accueillie en Lorraine en première étape d’une itinérance nationale du 15 septembre au 2 novembre 2003, au Carreau Wendel, à Petite-Rosselle (Moselle). Destinée à tout public, l’exposition a permis de présenter 200 ans de progrès scientifique et médical, à travers les parcours et travaux d’internes, mais également de nombreux objets provenant des collections des grandes facultés de médecine françaises, de grands musées nationaux, particulièrement des musées des Facultés de médecine de Hombourg (Sarre) et de Nancy, témoignant ainsi de l’histoire de la médecine des deux régions frontalières. L’exposition a reçu près de 3000 visiteurs, dont un grand nombre de collégiens et lycéens.
Lire la suite...
 


Webmaster - Mentions légales - Dernière mise à jour le 22/10/2014 - Copyright 2014
cnam.fr - Réseau Cnam